Les 5 choses que vous devez savoir lorsque vous construisez ou modifiez votre installation de mélange (et que le fabricant ne vous dira jamais)

Lorsque vous devez choisir qui construira votre nouvelle installation d’alimentation des mélangeurs ou qui modifiera votre ancienne installation, vous êtes confronté à un véritable dilemme car vous n’avez vraiment pas le droit à l’erreur.

Cet article a pour but de vous donner quelques outils supplémentaires pour vous aider à faire les évaluations correctes lorsqu’il s’agit de choisir l’entreprise la plus adaptée à vos besoins spécifiques et ainsi éviter des erreurs qui pourraient vous coûter cher.

Comment éviter les erreurs lors du choix d’un fabricant d’installations de mélange

 

Il n’est pas du tout vrai que le fabricant le plus structuré est toujours le meilleur choix, tout comme il n’est pas vrai que la petite entreprise est à écarter a priori parce qu’elle est petite.

Cela dépend de ce que vous avez à faire.

Les conseils suivants s’appliquent à tous les fabricants et vous permettront de ne pas commettre d’erreurs.

Voici les 5 choses que vous devez savoir avant de choisir qui mettra la main sur votre installation.

1.    Analysez en profondeur le diagramme préliminaire

Si vous devez mettre en place une nouvelle installation pour transporter et doser des produits dans les mélangeurs (tant pour le caoutchouc que pour le plastique), la première chose à évaluer est le type de produits à manipuler et la quantité à transporter et à doser par heure et par équipe.

Ces informations, ainsi que les fiches techniques du produit et le type d’approvisionnement du produit (big-bags, sacs, citernes, etc.) sont les premiers documents que vous devez transmettre au fabricant pour qu’il puisse commencer à travailler sur le diagramme.

Cette première phase vous permet de comprendre si vous avez affaire à des professionnels expérimentés ou à de simples ateliers de mécanique. Comment ? En évaluant l’exhaustivité et le détail du diagramme préliminaire.

Mais attention : vous ne devez pas évaluer « à l’œil » si une solution vous plaît plus qu’une autre, mais vous devez analyser avec le fabricant le pourquoi de chaque option, indépendamment, à ce stade, du prix. Ne pensez pas au prix, pas encore.

À ce stade, vous devez évaluer :

  • la flexibilité que l’installation vous permet
  • comment ils prévoient d’effectuer le nettoyage en cas de changement de production
  • comment ils ont conçu les sorties des trémies et des balances pour empêcher le produit de tomber
  • comment ils garantissent la précision des dosages dont vous avez besoin
  • quel débit effectif l’installation peut garantir.

Chaque fabricant a sa propre méthode et ses propres solutions techniques, a priori toutes sont bonnes. Ce que vous devez vérifier, c’est si le fabricant est en mesure de répondre efficacement à toutes vos questions préliminaires et si sa réponse vous satisfait pleinement sans vous laisser de doute.

Si certaines explications ne vous convainquent pas, ou si le vendeur vous dit « … nous en parlerons plus tard en phase de conception… », tenez-en compte. Une entreprise préparée et expérimentée doit être en mesure de vous répondre immédiatement et sans indécision et doit également vous montrer des projets similaires où les mêmes solutions ont été utilisées.

2.     Méfiez-vous de ceux qui n’ont pas fait leurs preuves

 

Un investissement majeur tel que la construction d’une nouvelle installation doit être évalué sur une très longue période, au moins 15 ans.

Je connais des installations qui ont plus de 30 ans et qui sont encore parfaitement fonctionnelles, bien sûr avec une maintenance et des mises à niveau appropriées.

Il est vrai que, pour le meilleur ou pour le pire, même des entreprises autres que celle qui a réalisé l’installation peuvent s’en occuper par la suite, mais il est conseillé de maintenir une relation avec la personne qui l’a réalisée, qui possède tous les plans de construction et d’implantation, qui a la liste des matériaux fournis et qui connaît évidemment les producteurs.

Il est donc important d’évaluer l’historique de l’entreprise : par exemple, depuis combien d’années est-elle présente sur le marché des installations, ou si elle ne faisait que de l’usinage mécanique avant de se lancer dans la bataille des installateurs.

Mon conseil est de se méfier de ceux qui n’ont pas d’antécédents consolidés ou de ceux qui disent : « …nous faisons ce que le leader du marché fait mais à un coût moindre… ».

Réfléchissez et demandez-vous : « Si j’en ai besoin dans quelques années, seront-ils encore là ? ».

Une bonne pratique consiste donc à leur demander de vous montrer des installations récemment réalisées, similaires à ce que vous voulez faire ou au moins dans le même domaine. Ce n’est pas parce que j’ai de l’expérience dans le transport de farine que je peux aussi transporter de la silice ou du carbonate de calcium.

Si vous ne voulez pas avoir de maux de ventre, vous devriez éviter d’en être le cobaye.

3.     Posez les bonnes questions sur l’automation de l’installation

 

En ce qui concerne l’automation, je devrais écrire un livre (et il n’est pas certain que je ne le ferai pas).

De nombreux fabricants, lorsqu’ils proposent une installation, traitent la partie automation comme s’il s’agissait d’un simple accessoire, sans accorder (et faire accorder au client) l’attention nécessaire à cet aspect.

Sur les offres, la description de l’automation est souvent reléguée à la description du tableau électrique et à 3 phrases types sur le logiciel.

Dommage que le type de tableau électrique, sa taille ou le fait qu’il contienne 2 onduleurs ou 23 moteurs ne soit PAS important. Le tableau électrique et surtout le logiciel doivent vous permettre de réaliser toutes les productions dont vous avez besoin. S’ils ont oublié un onduleur et si avez des problèmes de transport ou de dosage, ce n’est pas votre problème, c’est à eux de le résoudre.

Lorsqu’une liste d’accessoires est fournie, c’est souvent une excuse pour vous facturer ensuite tout ce qui n’est pas inclus et qui est nécessaire pour garantir les performances de l’installation demandées dans la commande.

Donc, si vous demandez une installation automatisée et si vous n’avez pas l’expérience nécessaire pour donner des indications précises, le grand conseil que je peux vous donner est de demander que l’automation soit réalisée par l’une des deux ou trois entreprises italiennes qui sont vraiment spécialisées dans le secteur.

Bien sûr, vous en connaissez déjà une 😉.

Cependant, les éléments vraiment importants à demander et à vérifier en matière d’automation sont les suivants :

–       Matériel provenant uniquement de marques connues (évitez les cartes ou composants non commerciaux)

–       Pour l’API et l’onduleur, demandez à ce qu’ils soient uniquement de marques leaders. Dans notre secteur, il s’agit de Siemens, Rockwell ou Omron. D’autres fabricants font d’excellents appareils, mais ils ne sont pas très courants dans notre monde (si vous devez échanger des données avec d’autres machines ou installations, il est probable qu’elles possèdent l’un de ces 3 API).

–       Si l’installation est très grande, demandez plusieurs tableaux au lieu d’un seul grand tableau. Cela vous coûtera un peu plus cher, mais vous ferez de grandes économies en installations électriques et en vue d’extensions futures. En outre, la maintenance et le dépannage seront plus faciles.

–       Demandez à voir le logiciel d’un projet similaire en simulation et analysez comment les données, les recettes, le plan de production et les rapports sont traités.

–       Demandez s’il est possible d’installer le programme sur plusieurs PC et comment est gérée la rupture du PC principal (système de sauvegarde).

–       Demandez comment est organisé le service post-tests et s’il existe un contrat d’assistance avec certaines heures garanties de connexion à distance.

Important : si l’on vous répond à l’une de ces questions que « nous ne l’avons pas encore, mais nous pouvons le faire… », faites très attention, car cela signifie, encore une fois, que vous pourriez être le premier sur lequel ils développent ce projet.

4.    Montage et tests : vérifiez ce qui est inclus et ce qui ne l’est pas

Au moment de signer le contrat et de demander le prix final, vous devez prêter une attention particulière aux éléments inclus et exclus. L’un des points les plus importants est l’assemblage et les tests.

Le mieux, bien sûr, est de demander une formule tout compris. Dans ce cas, toutes les activités sont sous la responsabilité du fabriquant et vous ne paierez les frais finaux qu’après les tests, lorsque tout ce qui était prévu aura été réalisé et vérifié.

Comme vous pouvez l’imaginer, c’est aussi l’option la plus coûteuse. Une grande partie du travail est effectuée par des entreprises extérieures à l’entreprise de construction mécanique (par exemple, l’installation électrique et l’automation), qui doivent donc prendre le risque et facturer naturellement un prix plus élevé pour vous vendre les services.

Si vous ne disposez pas d’un budget important et si vous connaissez déjà des entreprises spécialisées dans les installations électriques industrielles ou le montage mécanique, vous pouvez également leur demander simplement de superviser les travaux.

Il s’agit de la présence plus ou moins constante d’un représentant de l’entreprise de construction de l’installation qui supervise directement tous les travaux, du montage mécanique au montage électrique et aux tests, mais c’est vous qui payez directement les différentes entreprises locales.

Dans ce cas, vous devez faire attention à certaines choses :

  • Combien de jours ont-ils prévu pour la supervision et les tests ;
  • Les coûts pour chaque jour supplémentaire ;
  • Qui paie les différents fournisseurs en cas d’erreur de leur part.

Je m’explique : si le contrat prévoit un nombre fixe de jours pour le montage et les essais, cela signifie qu’une fois ces jours épuisés, vous devez payer le coût journalier pour chaque jour supplémentaire.

Si le retard est causé par vous ou par les entreprises que vous avez choisies, c’est votre problème ; mais s’il est causé par l’entreprise elle-même, qui peut avoir eu des problèmes pendant le montage/les tests ou, pire, qui a proposé un nombre de jours manifestement insuffisant, vous risquez de devoir payer pour des problèmes qui ne sont pas de votre fait non seulement au fabricant mais aussi à toutes les entreprises que vous avez contractées directement en pensant faire des économies.

Une fois encore, le conseil ne peut être que de s’en remettre à des entreprises expérimentées dans votre domaine, ayant des années d’expérience derrière elles et plusieurs projets achevés.

Si vous préférez cette option, il n’y a pas de problème particulier. Toutefois, vous devez vous assurer que les entreprises que vous choisissez directement sont en mesure de réaliser les travaux de manière correcte et dans les délais impartis.

5.     Évaluez toujours le coût global à moyen et à long terme

Personne n’aime dépenser plus d’argent que ce qui est strictement nécessaire et personne ne veut avoir de problèmes et de pertes de production à cause de la nouvelle installation.

Ces deux choses sont étroitement liées. Lors de l’évaluation de l’investissement, vous devez non seulement évaluer le coût initial de l’installation, mais aussi et surtout le coût global à moyen et long terme.

Dépenser peu tout de suite pour avoir des problèmes quelques mois plus tard est sans doute pire que de payer un peu plus tout de suite mais être confortable et produire pendant des années sans difficultés.

Comme dans tous les domaines, pour une même installation, vous pouvez trouver des prix très différents.

Cela dépend non seulement du niveau des matériaux utilisés et des finitions, mais aussi, et surtout, du niveau d’ingénierie et de la réputation du fabricant.

Encore une fois, avant de procéder à une évaluation du prix, il est conseillé de demander à voir des installations similaires à la vôtre pour vérifier le niveau de construction, l’exhaustivité du logiciel et la compétence réelle du fabricant.

Si vous avez devant vous plusieurs entreprises que vous considérez comme adéquates, établissez un tableau comparatif en attribuant une note à chaque élément : vous pourrez ainsi choisir l’entreprise ayant obtenu le meilleur score.

Et vous pouvez toujours négocier le prix pour obtenir les meilleures conditions, sous réserve de ne pas exaspérer la négociation économique en cherchant à obtenir des rabais impossibles. Le risque dans ce cas est de mettre en difficulté le fabricant qui, pour accepter le travail à votre prix, pourrait compromettre la fiabilité et la performance du projet à long terme.

Et vous obligeant finalement à dépenser plus d’argent de toute façon.

J’espère que vous avez trouvé ce guide utile.

Cependant, je reste à votre disposition pour vous donner tous les conseils possibles afin que vous puissiez choisir en toute confiance un fournisseur stratégique tel que le fabricant de l’installation qui vous fera vivre pendant des années.

Vous pouvez m’écrire à claudio.tosi@multidata.it ou m’appeler au +39 059 537902.

Bonne vie

Claudio Tosi

    Nato nel 1974 a Modena, si è diplomato all'istituto superiore Enrico Fermi in elettronica e telecomunicazioni. Dopo l'anno di militare ha iniziato il suo percorso professionale come tecnico programmatore presso la Multi Data s.r.l. Dopo oltre 20 anni di lavoro, si occupa di seguire i nostri clienti nel settore plastica e gomma, aiutandoli a migliorare la produzione e ridurre errori e costi.

    All author posts
    Write a comment